lundi 5 mars 2007

Mon nous

Le nous au Québec, c'est toujours plutôt difficile de l'employer sans ambigüité. Pour moi le nous représente le peuple québécois. Qu'est-ce que le peuple québécois? Il est en majorité composé de descendants de colons de la Nouvelle-France, c'est vrai, mais il est encore bien plus que ça! Il est inclusif mon peuple, il inclut tout ceux qui veulent en faire partie.
Biensur les québécois d'origines étrangères s'adapterons aux valeurs et à la culture du Québec, faisant ainsi profiter la culture québécoise des apports culturels et sociaux de leurs expériences différentes. Notre culture en est une pluraliste et d'inspiration multiple.

Les gens résidants aux québec et ne se reconnaissant pas québécois, ou ne se sentant pas québécois seront tout de même les bienvenues dans ma vision du Québec souverain. Si des gens veulent garder leurs citoyenneté canadienne et que le Canada le leur accorde, je ne vois aucune raison de ne pas leurs accorder un visa permanent irrévocable, spécialement concus pour eux, à condition qu'ils paient leurs impôt au quebec, bref ce serait plus ''honoraire'' que d'autre chose, comme ils auraient les même droit et devoirs que les citoyens québécois, mais ils pourraient garder leurs citoyenneté canadienne. Si le Canada leurs refuse ça, il va juste donner une taloche à ses plus fervent supportaires et à des gens qui lui sont loyal.

Pour les amérindiens, des québécois dont la culture distincte en fait des peuples à part entière, je propose l'autonomie territoriale, sur des territoires negociés, raisonnable pour les deux parties.
Peuple amérindiens et peuple québécois doivent travailler main dans la main. Ce sont les peuples dont proviennent beaucoup des ancêtres des québécois dit ''de souche''(sic), traîtons les commes nous aimerions être traité, les problèmes amérindiens, se règleront d'eux même et ils seront fière de faire partie du québec et d'être des représentants des premieres nations du Québec!

Ainsi ce nous, on ne doit pas en avoir peur, ce nous ils est pour tout ceux qui se sentent québécois, tout ceux qui collectivement vive le Québec. Et même pour les autres ce nous n'est pas menaçant, car ce nous il veut vivre avec vous, pas contre vous.

1 commentaire:

Fannie a dit…

Le discours inclusif met du temps à être diffusé... Par contre André Boisclair a cette vision d'un Québec multiculturel bien loin de ces militants «go-gauches» qui parasitent le Parti québécois. Malheureusement il aurait fallu davantage de candidats des communautés culturelles dans des comtés gagnables, et pourquoi pas un d'origine amérindienne :) Les exécutifs de circonscription (et Dieu sait qu'ils ont plus de pouvoir que le chef pour choisir un candidat !) sont encore bien loin d'être ouverts à cette idée.

Tranquillement, mais sûrement, on arrivera à définir ce «nous» autrement, après tout, ce sont des immigrants qui ont construit le Québec; il y avait même des Italiens chez les Patriotes (info tenue de Louise Harel en personne).