mercredi 28 mars 2007

Va-t-il falloir que le RIN renaisse de ses cendres?

J'ai toujours été un jusqu'auboutiste.
Je vous ai défendu M. Boisclair même si vous n'étiez pas mon choix.
Je vous ai défendu ad nauseam.
Comme beaucoup j'ai voté PQ sans hésitation, et comme beaucoup aujourd'hui je me sens TRAHI.

Trahi par mon chef, qui pour éviter de prendre trop de blâme, rejette la défaite sur le fait que la souveraineté ne serait pas voulue par les Québecois pour le moment.

André Boisclair vous devez non seulement quitter le Parti Quebecois, mais quitter le mouvement indépendantiste.

En agissant comme vous venez de le faire, vous avez démontré que vous ne pensez qu'à vous et à votre carrière. Contrairement à vous, nous les militants, avons mis de coté nos idéologies et nos préférences pour la cause, pour l'accession à la Souveraineté.

M. Boisclair, la souveraineté avait aux dernieres nouvelles, plus de 45% d'intention de vote, et vous osez affirmer que ''peut-être les québecois n'en veulent pas maintenant''?

Vous vous prenez pour qui? Vous n'êtes pas Lévesque, et ni le PQ ni les indépendantistes ne vous suivront dans votre beau risque BIS.

Si le PQ vous suit dans cette voie, si les adeptes de Bouchard et Boisclair ne prennent pas leur trou, je militerai activement pour la renaissance du RIN, d'un véritable parti indépendantiste, qui ne se laisse pas pervertir par le pouvoir ou l'espoir du pouvoir, et beaucoup seront avec moi!

Aujourd'hui, les péquistes et les souverainistes étaient déjà au sol, et M. Boisclair, vous leur avez frappé dessus sans vergogne. Quand j'ai ouvert mon journal, quand je suis entré dans le métro et que j'ai vu la 1ere page des quotidiens, je fus abasourdi! Vous nous avez trahi M. Boisclair, et maintenant vous planifié de jouer à la victime, vous allez dire que le PQ mange ses chefs et d'autres inepties du genre parcequ'on ne voudra plus de vous, mais la réalité est que vous auriez du simplement démissionner en réalisant que VOUS NE PASSÉ PAS dans la population.
Vous êtes un boulet, vous êtes une des conditions gagnantes des libéraux, et je me retiens car je veux rester poli.

Vous venez de nous poignarder dans le dos M. Boisclair, vous venez de nous faire reculer, mais n'ayez crainte, nous serons toujours là, nous ne disparaitrons pas!

Dans les prochaines semaines vous entendrez parler de souveraineté, pas de référendum, de souveraineté, du pays du Québec. Pas de consultation populaire, de l'essence même du projet, l'indépendance.

Vous me donnez l'impression de vous être dit avant la campagne: '' ok, les militants péquistes veulent un référendum, je vais leur montrer que les québecois n'en veulent pas, en étant completement intransigeant et deconnecté de la réalité sur ce point, ensuite, j'aurai les coudés franches''

Mais nous ne sommes pas dupes.

Vous avez parlé de référendum à profusion, mais la souveraineté, l'indépendance ce n'est pas un référendum, c'est un projet autrement plus mobilisateur.

Et malgré ce martelement du mot référendum, même quand les sondages vous mettaient loin d'une victoire majoritaire, 29% de québecois ont dit OUI je veux un référendum, sans même que vous parliez du projet.
Ces 29% M. Boisclair, ils n'ont pas voté pour vous, ils ont voté pour la souveraineté...

Malheureusement bien des souverainistes ont voté CONTRE vous, ils ne vous voulaient pas à la tête du camp du oui au prochain référendum. Et je les comprends aujourd'hui.

Vous m'avez trahi M. Boisclair, moi et bien d'autre, et ça on ne l'oubliera pas.
Bonne carrière a Toronto, et revenez pas de sitôt petit monsieur...!

3 commentaires:

Fannie a dit…

Oh là là... Je connais assez bien André pour te dire que tu as tout faux ! Il est vrai que les Québécois ne veulent pas d'un référendum le plus tôt possible. Et ce n'est pas du tout ce qu'André voulait faire, et je le sais de source sûre !

Les Québécois souhaitent donc d'abord régler quelques urgences, ensuite définir un projet de pays, et ensuite une consultation... Les gens sont préoccupés par différents problèmes qui les touchent (genre attendre 6 mois pour un rendez-vous important quand tu souffres d'un cancer !).

N'oublie pas qu'André a été élu immédiatement après que le programme du PQ ait été adopté au congrès, il n'avait pas le choix ! Tous les nouveaux militants qu'il a amené au PQ (comme moi) n'ont pas eu un mot à dire sur le programme... Mais on se reprendra ;) Et crois moi, ce qu'il dit est vrai, c'est exactement pour cette raison que plusieurs souverainistes se sont campés à l'adq qui a insisté sur la question identitaire si importante aux yeux des Québécois.

Ce n'est pas André qu'il faut foutre dehors, c'est la vieille garde qui contrôle tout, go-gauchistes extrêmistes et leaders syndicalistes qui ont plus de pouvoir que le chef...

Je me demande, devons-nous dépolitiser le projet de souveraineté ?

Joe Bleau a dit…

Eh bien ce n'est pas ce que les gens à qui je parle, qui ont voté ADQ, me dise.
Ils me disent plutot qu'ils n'en voulaient pas de Boisclair, et ce pour mille et une raisons.
Sa consommation de coke est ressortie, le fait qu'il ait attendu pour se présenter a l'Assemblée Nationale, son manque de ''ground'', son côté trop élite urbaine, et même son orientation sexuelle.

André s'est entêté a marteler référendum, référendum, sans expliquer pourquoi il souhaitait le tenir ce référendum. On pourrait croire qu'après 2 décénnies on a plus besoin de présenter le projet souverainiste, mais c'est faux, il faut au contraire l'expliquer, le présenter, le décortiquer, le plus possible.

Maintenant la population a donné son verdict, les gens ne veulent pas de Boisclair.

3 eme, c'est assez clair.
22% de gens pensent qu'il ferait un bon PM.
C'est dommage mais je crois que l'on doit reconnaitre quand on est vaincu et c'est ce qu'André devrait faire.
Il ne passe tout simplement pas dans une partie de la population, alors que Dumont arrive lui, même en se disant fédéraliste (on comprend que ''autonomisme'' c'est fédéralisme avec plus de pouvoir pour le Quebec) il arrive à rameuter de fervent souverainistes et nationalistes.

Nous qui croyons en l'identité Quebecoise, nous qui croyons en un nationalisme éclairé, mais identitaire , et ce sans exclure les autres, nous avons laissé depuis 3-4 mandats, la place aux gens qui pronent un nationalisme civique comme Boisclair et Bouchard, des gens qui proposent un nationalisme à la ''canadian''.

Les Québécois viennent de rejetter cette voie.

Il faut refaire une place d'honneur a L'identité Quebecoise, à la souveraineté dpar le coeur, ramener de l'émotion dans le discours.

On a évacué tout ca et on à embarqué dans une guerre de chiffres,de tableaux etc. Tout ca a cause de la gaffe de Parizeau.

Vouloir une identité Quebecoise forte, ce n'est pas du racisme, ni de la xenophobie, c'est l'essence de notre mouvement, et ca, certains l'oublient, avec pour résultat super zozo qui se mets les votes dans les poches.

Boisclair m'a l'air d'un bon gars, plein de qualité, mais malheureusement, ce n'est pas d'un homme de son genre que nous avons besoin.`

Nous avons besoin de quelqu'un qui fait lever les foules, de quelqu'un qui réussit a faire frémir les gens, à les faire rêver de la souveraineté, il faut quelqu'un qui puisse incarner ce rêve pour que les gens y croient et qu'enfin ils se décident à appuyer la souveraineté de toute leur force.

André Boisclair n'incarne pas cet idéal.
Dommage, mais on est en politique, et la ''compétence'' n'a rien à y voir.

André merci d'avoir essayé, mais ca n'a pas marché, merci maintenant de ne pas nous écraser avant de devoir quitter

Fannie a dit…

Salut Joe Bleau :)

Je comprends ton sentiment... Je crois aussi, comme toi, que la question identitaire est chère aux Québécois (Dumont a d'ailleurs gagné bien des points là-dessus, si ce n'est pas tous les points !).

Aussi d'accord avec la nécessité d'un leader qui soulève les foules... On verra bien ce qui adviendra du chef ;)

Petit bémol cependant, je crois qu'il faut prendre quelques instants pour bien analyser tout ça avant de jeter le blâme sur André. Il avait vraiment les mains liées par le parti (en passant, lui, personnellement, ne voulait pas tenir un référendum le plus tôt possible...).

Les points que tu soulèves à son sujet sont justes, mais ce n'est pas la seule raison pour laquelle le pq n'a pas passé.

Des analystes ont démontré que sans les votes à gauche pour QS et PV le pq aurait été à l'opposition... En tout cas, je m'arrête ici mais mon seul point est que tout ceci est complexe, et plusieurs facteurs sont en cause pour expliquer la chute du pq (qui n'a pas perdu autant de sièges que les libéraux, il faut le dire !). Landry ou un autre n'aurait sûrement pas fait mieux, et encore là plusieurs le disent !

Faudrait d'abord selon moi revoir le fonctionnement du parti avant de «manger» un autre chef tout rond, on fait rire de nous partout à cause de ça ! Tous les éditorialistes le disent et ont bien hâte, en rigolant bien fort et en se tappant sur les cuisses, de nous voir en foutre un autre à la porte...

À la prochaine chicane ;)